Étiquette : France

Deux Québécoises chez les Rémois

Deux Québécoises chez les Rémois

Suite au Showcase de Soccer Placement en Janvier dernier à Laval, deux joueuses se sont méritées un stage au centre de formation du Stade de Reims. Giselle De Leon et Victoria Caucci se sont envolées vers la France le 21 Février dernier suite à leurs performances qui ont plu à Thomas Ehrhard, entraineur de l’équipe féminine du Stade de Reims évoluant en U-19 Nationaux.
La mentalité de nos Québécoises a beaucoup plu à Ehrhard lors de son séjour à Laval. Il a aimé leur discipline et leur éthique de travail sur le terrain, et il pouvait voir leur profil de joueuse se développer au sein de son club.
Giselle, âgée de 16 ans, évolue au poste de défenseur central. Son calme sur le ballon et ses capacités communicatives sur le terrain a impressionné l’entraineur du Stade de Reims. Victoria, 17 ans, un milieu de terrain défensif, s’est démarquée par sa vision du jeu et ses habiletés techniques. C’est donc suite aux trois jours d’action au Showcase que l’entraineur de Reims a lancé l’invitation aux Québécoises qui n’ont pas hésité à saisir cette opportunité.

L’approche du club
Ehrhard dit de son groupe de filles qu’il n’est pas le plus talentueux du Championnat, mais leur mentalité fait en sorte qu’il peut compétitionner face aux autres équipes. Ses joueuses arrivent à déranger leur adversaire et à les faire dévier de leur plan de match initial en les pressant haut sur le terrain. Ehrhard utilise souvent les termes ‘’défendre en avançant’’ pour décrire leur système défensif. En venant chercher leurs opposantes très haut dans leur tiers défensif, elles viennent déranger leur sortie de balle. Le but est de ne jamais reculer, de mettre l’équipe adverse sous immense pression et de forcer des erreurs techniques afin de récupérer le ballon le plus haut possible. Nos Québécoises ont aimé cette approche qui les sortait de leur zone de confort. Giselle et Victoria sont habituées d’évoluer dans un bloc défensif bas, donc travailler sur d’autres concepts défensifs fut très enrichissant.

Un Échange enrichissant
L’entraîneur Français a souvent répété que les filles pouvaient vraiment apprendre les unes des autres. D’une part par la passion du foot, mais d’une autre par la mentalité. Giselle et Victoria ont vraiment aimé la passion avec laquelle les Françaises parlaient du foot. Cette réelle passion pour le sport est quelque chose qui manque chez les jeunes joueuses du Québec.

‘’Les filles étaient pressées de retourner chez elles pour regarder les matchs de la Champions League, mentionne Victoria’’

Giselle a aussi mentionné le manque de connaissance des québécoises en lien avec le foot professionnel. Chez les filles du Stade de Reims, les résultats des matchs et les statistiques des joueurs de leurs équipes favorites sont au centre de leurs discussions. Le niveau de connaissance et la passion du foot que les Françaises ont démontré ont vraiment plu à nos Québécoises. Ce qui a frappé l’entraineur de Reims lors de son séjour au Québec, est l’intensité avec laquelle nos québécoises jouent, ainsi que leur acharnement sur le terrain; un trait de caractère qui manque chez les jeunes Françaises. Pour cette raison, Ehrhard avait demandé à Giselle et Victoria de jouer avec beaucoup d’impact et d’énergie pour ainsi faire progresser le groupe dans cette direction.

Retour sur le match
Pour conclure le stage à Reims, l’équipe U-19 voyageait vers l’Artois pour y affronter l’association de Football d’Arras en Championnats Nationaux. Assister au match a permis à nos Québécoises de voir l’équipe en action contre une vraie opposition. Le Stade de Reims s’est incliné 3-0, mais beaucoup de positif a été tiré de ce match. Giselle et Victoria ont vite remarqué que le Stade de Reims avait tenté d’exécuter le plan de match. Malheureusement, l’équipe adverse a été plus opportuniste en concrétisant sur les erreurs de Reims. Elles ont apprécié l’intensité dans les duels et la maitrise technique de certaines joueuses. Malgré le résultat décevant, le Stade de Reims est tout de même bien positionné au classement pour jouer le maintient en National.

Le futur pour nos Québécoise
Suite au stage, les filles ont eu la chance de s’assoir avec Ehrhard pour discuter de leur futur possible au Stade de Reims. Nos Québécoises ont adoré leur séjour au centre de formation et elles ont aimé en apprendre d’avantage sur le mode de vie d’une joueuse de soccer professionnelle en France. Il n’y a eu que du positif du côté des Rémois. Puisqu’elles ne sont pas encore âgées de 18 ans, et donc encore mineures, Giselle et Victoria ont encore du temps pour décider de leur futur. Le Stade de Reims restera présent dans leur développement, mais elles prévoient participer à d’autres showcases pour acquérir plus d’expérience et obtenir d’autre opportunités de la sorte.
Catherine Levasseur